Éviter de prendre le champ dans le virage numérique québécois!

Selon une projection de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) 18 000 entreprises pourraient fermer au Québec… Je ne sais pas pour vous, mais je trouve que cette statistique frappe très fort!

Comment se porte le virage numérique québécois dans tout ça?

 

 

Lors des derniers mois, plusieurs PME ont souffert pendant que de grosses multinationales (majoritairement américaines) ont accéléré leur croissance et que leurs propriétaires se sont grandement enrichis…

Un autre aspect qui m’a ouvert les yeux sur l’état de la situation est lorsque j’ai vu plusieurs « solutions » pour les commerçants locaux (québécois) qui étaient en majorité des annuaires web et donc où il était impossible de faire des transactions.

Bref, l’intention était noble et c’était différentes versions de la défunte Toile du Québec en version 2020.

 

 

 

 

Tant qu’à être “old school”, on pourrait aussi recommencer à utiliser MIRC ou ICQ pour nos médias sociaux!

MIRC

 

 

Ces événements m’ont poussé à écrire ce résumé pour les propriétaires d’entreprises qui voudraient vendre en ligne pour diversifier efficacement leurs revenus.

Je considère ce contenu tellement important que j’ai créé un quiz de 5 questions à la fin pour tester son intégration!

Ce qui est paradoxal est que pendant ce même moment, certains petits commerces locaux (vendant des produits ou des services en ligne et/ou ayant une belle présence en ligne) vont très bien et sont même en pleine croissance.

 

 

 

 

 

Alors, quelles sont les pistes de solutions?

Pour qu’un site web soit rentable, il faut qu’il y ait principalement deux aspects qui fonctionnent bien. Il doit y avoir beaucoup de visiteurs et le taux de conversion (en ventes) de ces visiteurs doit avoir un bon pourcentage. Évidemment, chacun de ces deux aspects font découler plusieurs facteurs indépendants qui doivent être pris en considération.Visiteurs et conversion

ATTIRER DES VISITEURS

Imaginez que vous vous construisez un centre commercial vraiment beau et que vous le mettez en plein milieu du désert avec aucune route pour s’y rendre.  Il n’y aura pas beaucoup de gens qui y viendront et pourtant, plusieurs sites web vivent une situation similaire.

 

 

 

 

Il faut donc attirer des visiteurs  en utilisant différentes tactiques.

  • Est-ce que les visiteurs proviendront en bonne proportion des résultats naturels sur Google (SEO)?
  • Est-ce qu’ils proviendront de votre liste de diffusion courriel (CRM)?
  • Est-ce qu’ils proviendront de la publicité sur Google, Facebook ou autre?
  • Est-ce qu’ils proviendront de votre audience sur un groupe Facebook, une chaîne Youtube, LinkedIn ou autre?

Toutes ces réponses sont bonnes et elles nous aiderons à décider des stratégies à employer par la suite.

stratégies web Roy SEO

 

 

 

 

Une chose intéressante à prendre en note est que lorsque les visiteurs proviennent des résultats naturels de Google, ça signifie que le nom de domaine (qui peut être considéré comme un terrain en immobilier) et le site web (qui peut être considéré comme la bâtisse en immobilier) ont une bonne valeur car ils séduisent Google pour attirer des visiteurs gratuitement.

 

 

 

 

D’ailleurs, dans le scénario où vous songeriez à vendre votre site web, une des premières choses qui vous serait demandée serait la suivante:

Quelle est la proportion des visiteurs qui proviennent du « organic » ou naturel (SEO)?

Une multitude de facteurs vont faire en sorte que le commerce électronique va séduire Google pour qu’il soit bien référencé pour plusieurs mots clés!

Souvent les gens vont dire qu’une bonne manière d’y arriver est par la création de contenu de qualité…

C’est en partie vrai et il faut savoir comment s’y prendre car on peut aussi nuire à son référencement web lorsqu’on fait de la création de contenu…D’ailleurs, ça m’arrive de plus en plus souvent de voir cette situation avec de nouveaux clients qui créent du contenu.

Dans cette vidéo, j’explique les avantages évidents et moins évidents du SEO!

Toujours dans cette même éventualité où vous vendriez votre site web, une autre question importante qui vous serait demandée par rapport au nombre de visiteurs sur votre site web serait la suivante:

Quelle est la taille de votre liste de diffusion courriel?

Eh oui, la taille, c’est important!

La liste de diffusion courriel est aussi un actif digital qu’on possède et qu’on contrôle! L’audience sur la chaîne Youtube, sur le groupe Facebook ou ailleurs peut disparaître à tout moment sans même avoir d’avertissement et en ayant une explication aussi brève que celle sur cette image.

 

 

 

 

Parlez-en aux entrepreneurs qui ont bâti une « business » où leur audience était sur Google+! Une chaîne Youtube, un compte Instagram ou un groupe Facebook peuvent si facilement être fermés. TikTok pourrait être banni par le gouvernement comme ça été le cas dans certains pays pour des raisons politiques…

Bref, la liste de diffusion courriel est un actif qu’on possède et qu’on contrôle à 100% et c’est donc très rassurant!

Défunt Google+

 

 

 

 

Avez-vous 500 ou 10000 personnes sur votre liste de courriels?

Toujours par rapport à la liste de diffusion courriel (CRM) dans le scénario d’une vente, les deux prochaines questions seraient:

Quel est le taux d’ouverture des courriels que vous envoyez et le CTR (Click Through Rate)?

Le CTR est le taux de clics car même si les gens ouvrent les courriels, s’ils ne cliquent pas pour aller sur le site web, eh bien, ça ne sert à rien.

Une multitude de facteurs  vont faire en sorte que ces mesures seront performantes.

En plus du SEO et de l’envoi de courriels, la publicité est aussi excellente pour attirer des visiteurs sur un site web!

Il faut être conscient, ce n’est pas un actif digital que vous bâtissez par rapport au fait d’attirer des visiteurs sur votre site web (sauf si vous les incitez à s’incrire à votre liste de courriels) et il faut toujours être à l’affût du coût d’acquisition de ces visiteurs par rapport au rendement final.

AMÉLIORER LE TAUX DE CONVERSION

Au niveau du taux de conversion en vente, ça peut varier beaucoup en fonction d’une multitude de facteurs.

Disons, que l’image de marque, l’expérience de l’utilisateur (UX) et la relation bâtie avec les gens via la transparence aident pour beaucoup. Un bon taux de conversion en vente pour un commerce électronique peut varier et:

À partir de 3%, ça commence à être intéressant.

Pour chaque portion de 100 visiteurs sur le site web, il y a 3 clients qui achètent.

Ce pourcentage va varier en fonction : du prix, si c’est un produit ou service exclusif ou une commodité et en fonction de la qualité de la relation développée avec les visiteurs. Évidemment, l’aspect de la qualité de la relation avec les visiteurs, les leads et les clients nécessite une multitude d’actions bien orchestrées.

 

 

 

 

UNE ÉTUDE DE CAS POUR ILLUSTRER CES CONCEPTS (AVANT DE PASSER AU QUIZ)

Voici l’exemple d’un commerce électronique relativement jeune qui vend des produits qui sont une commodité à prix relativement bas et qui a misé sur le SEO et sa liste de diffusion courriel pour attirer ses visiteurs et sur plusieurs tactiques pour optimiser son taux de conversion. Il faut noter que le tout peut s’améliorer et que c’est en constante progression.

Visiteurs web de différentes provenances

 

 

Donc, en bleu 48,7% soit 331 des 662 visiteurs qui ont visité ce site web pendant ce mois (1er au 31 août 2020) provenait du SEO et en vert 27,4% (186 sur 662) des visiteurs provenaient de la liste de diffusion.  Il y a eu 3 pics de conversion soit un de 19,44% (4 août), un de 14,81% (16 août) et un de 21,05% (30 août)!

  • Le pic de 19,44% de conversion du 4 août n’était pas dû à un rabais ou à une promotion mais à un article de blogue drôle et intéressant qui a été envoyé à la liste de diffusion courriels.
  • Le pic de 14,81% de conversion du 16 août était dû à une promotion.
  • Le pic de 21,05 % du 30 août était dû à un courriel drôle et instructif.

Creusons un peu plus dans ces données

Comportement visiteurs de site web provenant de différentes sources Roy SEOCe petit commerce électronique a attiré 662 visiteurs pendant le mois dont 596 étaient nouveaux. La durée moyenne sur le site web qui est un commerce de produits a été de 2 minutes 41 secondes. Le taux de conversion moyen du site web a été de 4,29% et les revenus ont été de 2800,79 $ en 39 transactions selon Google Analytics dans la colonne en haut à droite.

En réalité, Google Analytics s’est trompé et ce commerce a plutôt vendu pour 3273,59$ en 44 transactions. Eh oui, Google Analytics en échappe parfois!

Il y a du bon et du moins bon dans ces chiffres. Certains diront que 662 visiteurs et 3273,59$ sont peu en un mois pour une entreprise et c’est vrai.

Cette entreprise va maintenant investir davantage en publicité pour attirer plus de visiteurs! Il faut aussi savoir que ce site web est relativement jeune et que l’entreprise vend le quadruple sur Amazon! De plus, cette industrie a tendance à mieux performer en automne et en hiver qu’en été.

Amazon est super et pourtant, tout comme n’importe quelle option, il y a des inconvénients que j’explique dans cette vidéo car certains sont évidents et d’autres le sont moins…

Au risque de me répéter comme un vieux disque usé, il faut se diversifier et réinvestir dans un actif digital qu’on contrôle à 100% et ce, même si ça nécessite plus de patience.

 

 

 

 

Au niveau de la liste de diffusion de ce commerce, voici quelques données.

3290 contacts

 

 

Ce commerce électronique possède une liste de diffusion de 3290 contacts. L’objectif est de se rendre à 10 000 contacts!

Voici comment performe l’automation courriel pré-achat de ce commerce électronique pour le taux d’ouverture des courriels envoyés :

On voit que le taux d’ouverture des courriels de cette automation varie entre 66% et 35%, ce qui est relativement bon pour une automation pré-achat.

Maintenant, voici un exemple d’un courriel « broadcast », c’est-à-dire un courriel envoyé à la liste de diffusion pour donner des nouvelles de l’entreprise ou des produits et pour communiquer avec les leads et les clients sur une base régulière. Ce commerce envoie 1 courriel « broadcast » par semaine à sa liste.

 

 

 

 

Ce type de courriel possède un taux d’ouverture moins grand et 20,68% est tout de même bon. Le Click Through Rate ou CTR (taux de clics du courriel vers le site web) est de 3,03% du nombre total de contacts dans la liste (et non du 20,68% d’ouverture).

Le CTR de ce courriel ressemble beaucoup au taux de conversion (ventes sur le site web) n’est-ce pas?

Bref, le commerce électronique est un défi!

C’est  comme un jeu d’échec passionnant où plusieurs facteurs de performances doivent être pris en considération pour que la monétisation soit au rendez-vous.

Jouons à un jeu quiz par rapport à ces concepts de marketing web!